Entretien avec Maksim

Entretien avec Maksim

Entretien avec Maksim

Cette semaine, nous avons fait un entretien avec Maksim, un de nos anciens étudiants qui a suivie nos cours de groupe et particuliers en ligne.

1) Maksim, tu es de nationalité russe mais tu habites en France. Pour quelle raison es tu venu ? Pour le travail, pour le plaisir… ?

Je suis venu en France pour étudier. J’ai obtenu une bourse pour faire un master à l’Université Jean Monnet à Saint-Étienne et je m’y suis installé. C’était il y a 5 ans. Je vis en France depuis cette période-là.

2) Quand et pourquoi as-tu commencé à apprendre le français ?

J’ai suivi mon premier cours de français en Russie un mois avant de m’installer en France. C’était un cours intensif pour débutants complets, mais il m’a beaucoup aidé par la suite. Le programme de mon master était entièrement en anglais. Les quelques phrases françaises que je connaissais à l’époque étaient plus que suffisantes pour les situations de tous les jours, et pour les autres, j’avais toujours quelqu’un à proximité pour m’aider à traduire. Quoi qu’il en soit, nous avions deux semestres de français dans notre programme. À cette époque, je ne savais pas encore si je resterais en France après mon diplôme ou si je partirais ailleurs. En même temps, les études que je faisais étaient assez difficiles, donc je n’ai pas fait beaucoup d’efforts pour apprendre le français pour être honnête. Après mon diplôme, j’ai décidé de faire un doctorat, également en France, et j’ai déménagé à Caen en Normandie. J’ai suivi deux autres semestres de cours de français à l’université. Ils n’étaient pas vraiment bien organisés. À cette époque, il n’y avait que deux niveaux : pour ceux qui apprennent et ceux qui souhaitent pratiquer la langue. J’ai été affecté au premier groupe. Il n’y avait pas de programme clair, ni de livre ou de plateforme et pas de devoirs. De plus, les professeurs ne parlaient pas d’autre langue que le français (ce qui est un sérieux obstacle pour les débutants à mon avis). Pour certains étudiants, c’était quand même utile, mais pas pour moi. Après avoir répété le cours dans le même groupe avec le même professeur, je n’ai pas vu beaucoup de progrès et j’ai abandonné.

3) Tu as commencé tes cours de groupe en ligne à Ifalpes en août de l’année dernière, comment as-tu entendu parler de nous ?

Quand il est devenu clair que je voulais rester en France après mon diplôme, j’ai commencé à chercher des possibilités d’apprendre la langue. J’ai découvert un certain nombre d’écoles privées ayant une bonne réputation. Elles avaient tout ce dont j’avais besoin : des niveaux distincts, un programme fixe, un personnel et des étudiants motivés. Ifalpes était l’une d’entre elles. L’été dernier, lorsque j’ai terminé de rédiger ma thèse, j’ai prévu de prendre des vacances. J’avais déjà visité Annecy plusieurs fois auparavant lorsque je vivais à Saint-Étienne. J’aime cet endroit, c’est tellement paisible et ressourçant. Au départ, je voulais aller à Annecy pour une courte période, pour prendre des vacances et apprendre la langue en parallèle. Cependant, à cause de l’épidémie, il y avait un certain nombre de limitations. Heureusement, j’ai découvert la plateforme e-learning et la possibilité d’apprendre le français dans une classe virtuelle en ligne.

4) Pourquoi as-tu eu besoin de suivre un cours ? Pour toi, ou plus spécifiquement pour le travail… ?

Je voulais simplement améliorer ma qualité de vie. Je voulais être indépendant lorsque j’avais besoin, par exemple, de résoudre des problèmes administratifs. De plus, il est difficile de trouver des amis anglophones quand on vit dans une petite ville comme Caen. Sur le marché du travail, la situation est similaire, la majorité des postes sont uniquement en français. Enfin, je veux obtenir un permis de conduire européen. Je pense que c’est la compétence qui me manque le plus en vivant en France.

5) Avais-tu déjà suivi des cours en ligne avant Ifalpes ?

Oui, et ça n’a pas marché pour moi. Dans mon domaine, l’informatique, ce type d’apprentissage est devenu populaire bien avant l’histoire avec le covid. J’ai essayé de faire quelques cours pour mes études, mais j’ai toujours eu un problème pour me forcer à continuer. Je suis le genre de personne qui a besoin que quelqu’un lui donne des devoirs à faire et vérifie qu’il soit bien présent en cours 😀

6) Ok, donc le format de nos cours collectifs est parfait pour toi alors 😊 Quel est ton sentiment concernant les cours en groupe d’ailleurs ? L’atmosphère est-elle agréable ? C’est facile à suivre ?

C’est sûr que c’est facile à suivre, parce qu’il n’y a pas de pression, pas de punition, pas d’évaluation obligatoire. De plus, lorsque vous suivez le cours 3 heures par jour 5 jours par semaine, les devoirs ne sont pas trop importants non plus. Le stress était donc réduit au minimum. J’ai également apprécié l’atmosphère. Cela m’a rappelé les vrais cours dans une salle de classe. Le professeur était toujours présent à l’heure, mais nous étions parfois en retard. C’était le groupe du matin, donc pour certaines personnes, ce n’était pas facile de se lever ☺. On profitait de ces petits moments d’attente pour échanger, discuter des dernières nouvelles concernant l’actualité dans nos pays respectifs. Cela aidait vraiment à se réveiller, et en même temps, c’était un échauffement pour notre leçon. Cela me manque vraiment dans mes matinées maintenant. Ce que j’aime vraiment, ce sont les exercices que nous devions préparer en petits groupes dans des salles de discussion séparées avant de les présenter à la classe. Lorsque nous avions un peu de temps libre, nous l’utilisions pour discuter avec nos collègues. Cela m’a donné le sentiment d’être réellement présent en personne dans une vraie école. La seule chose qui manque à mon avis, c’est un peu de temps sans le professeur pendant la pause ou après le cours, où nous pourrions apprendre à mieux nous connaître. Parce que lorsque vous suivez ce type de cours pendant si longtemps avec le même groupe de personnes, elles deviennent plus que de simples camarades de classe. Cela permettrait de se faire de nouveaux amis plus facilement, je pense.

7) Tu as également fait des cours particuliers, était-ce parce que tu voulais améliorer quelque chose de spécifique ?

Il n’y avait pas de cours collectifs pendant les vacances de Noël et je ne voulais pas arrêter d’apprendre. En même temps, j’ai commencé ma préparation à l’examen DELF B1 dans les cours privés. Au début, je me sentais un peu nerveux car je n’avais jamais pris de cours privés auparavant. De plus, j’ai toujours pensé qu’ils étaient un peu trop chers. Malgré cela, tout s’est bien passé. L’enseignante était professionnelle. Elle m’a fait remarquer certaines erreurs spécifiques que je faisais à plusieurs reprises et m’a aidé à les corriger. Nos leçons étaient courtes (45 minutes), mais elle était disponible par courriel à tout moment lorsque j’avais une question. En outre, j’ai reçu beaucoup de devoirs et l’enseignante passait son temps en dehors des leçons pour faire les corrections. Donc, cela en valait plus que la peine. Au fait, j’ai passé mon examen il y a deux semaines. J’ai obtenu 77/100 comme note globale, donc je suis très satisfait du résultat !

Bravo pour le test, c’est génial !

Ok, merci beaucoup pour ton temps Maksim ! Nous te souhaitons le meilleur pour tes projets futurs et espérons te voir un jour à Annecy pour des cours en face à face 😀

Partager cette publication